Peu innovant, polluant, réservé aux hommes, mal payé… les idées reçues sur l’industrie ne manquent pas. Le secteur souffre de nombreux clichés qu’il est nécessaire de démystifier. Aujourd’hui, nous vous proposons de déconstruire ensemble ces idées reçues !

Idée reçue n°1 : L’industrie est réservée aux hommes

C’est dans doute l’idée la plus répandue à propos du secteur. Bien qu’il soit encore majoritairement masculin, de plus en plus de jeunes femmes choisissent de faire carrière dans l’industrie. En effet, on est aujourd’hui très loin de l’image des métiers physiques, pénibles et salissants. Les exosquelettes et cobots ont notamment permis aux femmes d’accéder aux métiers où le port de charge était un frein.

Il existe aujourd’hui diverses associations, comme « Elles bougent » ou « Femmes & Sciences » qui œuvrent pour faire découvrir aux collégiennes et lycéennes les métiers d’ingénieures, de techniciennes, ou encore, d’opératrices. Les entreprises mettent également en place des démarches pour renforcer la place des femmes dans les équipes, et notamment sur des postes de direction.

Idée reçue n°2 : L’industrie ce sont des métiers sales

Les images des usines sales et bruyantes sont d’un autre siècle, celui des films comme les temps modernes. L’industrie 4.0 a amené de profondes mutations à travers les technologies numériques et les nouvelles générations d’usines.

Désormais, les salariés travaillent dans des environnements propres et où l’activité est décomposée entre production, dessin industriel ou encore l’analyse des données. On se dirige vers des métiers techniques et de précision. De plus, les normes d’hygiène et de sécurité imposent de fait des environnements de travail propres.

 

Idée reçue n°3 : L’industrie innove peu, c’est un secteur en déclin

On ne pourrait être plus loin de la vérité. L’innovation est aujourd’hui au cœur des préoccupations des entreprises industrielles. C’est un facteur de compétitivité internationale que la France a à cœur de soutenir. La robotique et la high-tech apportent avec eux une multitude de nouveaux métiers techniques.

De plus, le secteur est très sensible à l’efficacité énergétique et environnementale, ce qui amène à la création de nouveaux emplois dans ces domaines d’avenir. Loin d’être en décline, bien au contraire, l’ensemble des secteurs industriels recrutent massivement sur une myriade de métiers, et notamment pour certains méconnus du grand public.

 

Idée reçue n°4 : L’industrie, ça pollue

Le mot pollution évoque tout de suite l’image de la cheminée d’usine qui crache sa fumée. Contrairement à l’idée reçue, l’industrie n’est pas le secteur le plus polluant en terme d’émission de gaz à effet de serre. En effet, selon Notre-environnement.gouv, l’industrie manufacturière est le 4ème secteur émetteur de gaz à effet de serre derrière notamment le transport. C’est également le secteur qui a réalisé les réductions d’émission les plus importantes entre 1990 et 2019 (-46%).

 

Idée reçue n°5 : L’automatisation détruit des emplois

De nombreuses personnes craignent que l’automatisation dans l’industrie détruise des emplois. Or, aujourd’hui il y a une véritable pénurie de compétences, notamment sur les métiers techniques.

L’industrie 4.0 et les nouvelles technologies ont permis la transformation et la revalorisation des compétences. Elles permettent bien au contraire d’éliminer les métiers pénibles au profit de nouveaux postes qui requirent de la technicité, du dessin, de l’analyse, de la précision, etc. Les entreprises industrielles sont à la recherche de nombreux talents et proposent divers dispositifs de formation interne pour les nouveaux collaborateurs.

Idée reçue n°6 : Les métiers de l’industrie sont mal payés et les horaires contraignants

Selon les chiffres 2020 de l’INSEE, le salaire net mensuel moyen dans l’industrie est de 2 773 €, ce qui est plus élevé que dans d’autres secteurs comme la construction ou le tertiaire. En effet, les entreprises industrielles mettent en place des dispositifs de motivation des salariés, comme les primes d’intéressement, la participation aux résultats.

Quant aux contraintes des horaires, il faut en effet savoir que certaines industries nécessitent un fonctionnement 24h/24, ce qui demande parfois de travailler en horaires décalés. En revanche, cela vient toujours avec une contrepartie de jours de récupération, ou encore des compensations financières.

 

Idée reçue n°7 : Dans l’industrie on reste toute sa vie au même poste

On peut démarrer rapidement une carrière dans l’industrie, dès le brevet. Certains postes demandent peu de qualifications et permettent de se trouver une place rapidement. Cependant, celui qui souhaite changer de métier par la suite, dispose de nombreuses possibilités d’évolution de carrière. En effet, un opérateur de production peut par exemple évoluer vers un poste de conducteur de ligne ou de chef d’équipe.

 

Loading...